Teaser Trio EDF

Trio EDF Festival interceltique

Festival L'Air du Temps de Lignières

A venir : Trilogie des Routes. Route 66 / Route 29 / ... Route ???

Le Trio EDF inutile de vous le présenter.

Mais savez-vous que la trilogie des  routes est en cours …

Trois conteurs, chanteurs, musiciens, instrumentistes multiples (violons, accordéon, guitares, banjo, pipe...) animateurs, chauffeurs de salle, chansons d’amour, chanson d’humour, chansons de société (certains diront chansons engagées, mais eux se considèrent juste comme des témoins de l’époque) chansons à rire aux larmes, chansons à pleurer d’émotion, violons endiablés, refrains à reprendre, rock n roll, ballades, tradition de Bretagne, d’Irlande, d’Ecosse, de France, des Etats Unis, ajoutez y un sacré talent d’écriture, une patte musicale fort marquée, trois fois cinquante ans d’expérience de la scène : c’est un cocktail absolument unique en France.

Ils surgissent comme des potes, des grands frères ou des vieux cousins de l'ouest sauvage, et hop ! sautent en l'air avec leurs violons.

Trois korrigans sortis d'une forêt celtique, sautillants et malicieux. Ils chantent des airs venus du fond des âges, mais aussi des histoires bien ancrées dans notre réalité moderne, pollution, émigration. Des épopées dignes de la conquête de l'Ouest, la deux-chevaux tenant lieu de chariot bâché ou de navire dans le blizzard. Et toujours entre eux, le fil de l'amitié, tendu comme une corde, la plus vibrante de toutes.

Une bande de vieux copains, tendres et farfelus, venus des belles années de la beat generation, et qui nous font partager un bout de chemin, un bout de fête, un bout de leur coeur surtout, d'émotions en rigolades.

Et chaque fois, les spectateurs s'en vont avec le sourire, un instant de plaisir et de bonheur est passé, irremplaçable, petit miracle de scène...

Chanteurs, conteurs, musiciens, artistes en un mot, nous sommes en quête depuis les années 70 d'une définition de notre identité bretonne, éloignée du nationalisme destructeur, ouverte au bi, voire au trilinguisme, et qui correspondrait à notre Trio.

Après Kan Tri, Tri Men puis Kan Tri Men, après Route 66 voici donc le deuxième tome d'une deuxième trilogie :

Route 29. « Si tu ne sais pas où tu vas, essaie de savoir d'où tu viens » : en ces temps troublés, nous mettons en pratique cette maxime célèbre en nous retournant vers nos sources, nos fondamentaux. Nous tournons depuis toujours autour de notre centre qui est le Finistère, un concentré de Bretagne, mais il ne s'agit pas là de s'admirer le nombril ou de glorifier notre beauté.

Il s'agit juste de dire : ici, j'ai planté mes pieds, pour pouvoir aller plus loin, ailleurs, « Mon pays c'est l'univers, l'univers ça commence là où je suis » (Mon pays). Des Monts d'Arrée à Ouessant, un pays ce n'est pas seulement un territoire, c'est aussi et d'abord un espace de rêve où les humains peuvent se réaliser et envisager un avenir.

C'est affirmer qu'on est d'ici pour pouvoir accueillir ceux qui sont d'ailleurs et et échanger avec eux. C'est pourquoi ce répertoire est à la fois festif, poétique et intérieur, car c'est dans la fête que font les échanges entre les hommes, et c'est dans la poésie que se nichent les rêves et ces émotions qui sinon ne verraient peut être jamais le jour.

On ne présente plus Ewen, Delahaye et Favennec.

Une bande de copains venue des belles années de la « beat generation », qui nous fera partager un bout de leur chemin, ou plutôt leur « Route 66 ».

Mais pourquoi 66 ?

Parce que "Route 66" est un des piliers du rock des seventies, parce qu'ils sont sur le chemin de leur 66ème année, bientôt deux siècles à eux trois, mais aussi parce qu'en Finistère, s'il y a des routes départementales 65, 67 et 68, il n'y a pas de route 66: c'est par excellence la route de l'imaginaire !

Fidèles à leur parcours, ils continuent sur leur lancée : chansons en français, en breton, en anglais, ballades mélancoliques ou blues endiablés…
Un concert événement qui célébrera la sortie de leur dernier opus !